Justice des mineurs ?

2012/02/03

Ecouter Pierre Joxe, lire les réactions qu’il suscite, prendre le temps de la réflexion, prendre ses distances avec l’obstination pénitentiaire.

« L’image de la justice des mineurs c’est l’image que la France se fait de son avenir »

in P. Joxe, « Pas de Quartier », Editions Fayard

Les ennemis de l’Administration US seraient-ils aussi nos ennemis?

2011/12/27

La nationalité française refusée au journaliste Hernando Calvo Ospina

Lisez attentivement la lettre de refus du Ministère de l’Intérieur et vous comprendrez que, hélas, la France n’est plus la patrie des Droits Universels de l’Homme.

Et protestez tant que pouvez le faire encore librement…

De Tarnac à Tunis, tombeau pour une ministre

2011/03/11

Si vous n’avez pas encore lu cette lettre ouverte, elle se trouve à la page
http://www.liberation.fr/societe/01012323061-de-tarnac-a-tunis-tombeau-pour-une-ministre

Si vous avez oublié Tarnac relisez
http://www.soutien11novembre.org/spip.php?article1

Salut et fraternité

Bertrand Vergely – La politique commence à l’intérieur de nous !

2011/01/15

J’ai découvert Bertrand Vergely dans une interview par « La Vie » où il répondait:

« Oui, il nous faut passer par la stupeur, l’étonnement et le
bouleversement, qui fondent respectivement la métaphysique, la
philosophie et la morale.

La stupeur [.. ] est un mode de vie : à un moment donné, on ne peut pas vivre autrement que sidéré, extrêmement humble par rapport à plus haut que nous.  La métaphysique est cette expérience de la stupeur.

L’expérience de l’étonnement, c’est la capacité qu’on a de réveiller la pensée, de voir de l’originalité, de la singularité en toute chose.
C’est la rupture de l’indifférence qui suscite l’interrogation sur le
monde. L’étonnement est la base de la philosophie.

Enfin, le bouleversement me fait découvrir la morale. Celui qui a été
bouleversé par l’existence humaine, qui s’est rendu compte de ce que
sont la vie, la beauté des êtres, leur fragilité, ne peut pas devenir un
assassin.[..] Les nazis, eux, n’ont jamais été bouleversés devant un
visage, ils étaient plus morts que [les] morts. »

Il n’y a donc pas que le motif de l’indignation !

Anti LOPPSI 2:Manifestation samedi 15 janvier 14h30, metro Odéon

2011/01/15

Le collectif contrelaxenophobie appelle à la manifestation du 15 janvier A PARIS et dans toutes les villes en lutte.

LOPPSI 2 : ils soldent nos libertés !

Le projet de « loi d’orientation et de programmation pour la
performance de la sécurité intérieure » (dite « LOPPSI 2 ») s’inscrit
dans un contexte d’inégalités et de régressions sociales majeures.
Fourre-tout législatif, sécuritaire et illisible, ce texte annonce un
nouveau modèle de société. Populations pauvres et précarisées, jeunes,
militants ou internautes sont spécialement visés, mais toute la
population est concernée car ce projet marque un recul général des
libertés individuelles.

Défenseur des droits: une régression démocratique ?

2011/01/12

Le regroupement en une seule structure de cinq
autorités administratives (La Halde, le Médiateur, le défenseur des
enfants…) inquiète de nombreux responsables associatifs.

Attention danger : les citoyens
victimes de ségrégation ou de bavures, les enfants bafoués dans leurs
droits, les détenus ou gardés à vue subissant des traitements inhumains
ou dégradants devraient à l’avenir avoir plus de mal à se faire
entendre. Car les autorités administratives censées prendre leur défense
sont appelées à disparaître. Ou du moins à se fondre en une unique
institution : le défenseur des droits.

Lire la suite…

4 septembre 2010, vive la République!

2010/09/01

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité

Signez l’appel en ligne> Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.

> Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.

> La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

> Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.

> Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

> Nous appelons à une manifestation le samedi 4 septembre 2010, place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, afin de fêter le 140e anniversaire d’une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle.

Défenseur des Droits: de quoi donc a peur Nicolas Sarkosy?

2010/06/26

<< Jeudi 3 juin, un épisode peu glorieux s’est joué au Sénat, lors de
l’examen du projet de loi de création du Défenseur des Droits, qui vise
à rassembler sous sa tutelle quatre autorités indépendantes, la HALDE
(Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations), le Médiateur de
la République, la CNDS (Commission Nationale de Déontologie de la
Sécurité) et le Défenseur des Enfants. >>

Lire la suite de l’article de Sylvie Guillaume, Eurodéputée du Sud-Est

Droit des enfants: trois ans et puis merci!

2009/09/19

Le gouvernement a décidé de déposer un projet de loi pour supprimer l’institution du Défenseur des enfants, institution représentée actuellement par Dominique Versini qui a été la première Défenseure des enfants à avoir le courage de demander l’interdiction des punitions corporelles. Ce projet de loi a été déposé sans aucune concertation avec l’intéressée ni avec aucune des associations de protection des droits des enfants.

Est-il pensable que, dans un pays où le nombre de décès d’enfants par maltraitance oscille entre 400 et 700, c’est-à-dire entre plus de un à près de deux décès par jour, on supprime une institution qui est précisément chargée de la protection des enfants ?

« Un collectif d’associations a donc décidé d’appeler aujourd’hui à « défendre l’existence » du Défenseur des enfants et de la Commission nationale de déontologie et de la sécurité  Selon l’AFP, ses associations entendent par cet appel « défendre l’existence de ces autorités indépendantes dont les pouvoirs doivent être renforcés et non pas amoindris ». Les associations insistent sur le fait que ces deux institutions « ont notamment marqué leur indépendance à l’égard des pouvoirs publics lorsque les droits de l’enfant ne lui paraissaient pas respectés, pour la première, et lorsque les forces de l’ordre agissaient en dehors des règles de déontologie et de protection des citoyens  pour la seconde ». Les signataires précisent que « la Défenseure des enfants s’est particulièrement émue des conditions de maintien des mineurs étrangers dans les zones d’attente aux frontières, du défaut de protection que la loi leur accorde et de l’enfermement des familles dans les centres de rétention administrative » ELLE 19/09/2009

Signez l’appel !

Secte, religion et liberté

2009/09/16

Différence?

Une secte on y entre très facilement, on la quitte très difficilement! Une religion on y entre assez difficilement, on la quitte très facilement 😉

Pourquoi?

Parce que seule la seconde se construit sur la liberté de la personne humaine.

Autre différence: la première aime les initiations mystérieuses et le secret,  la seconde la conversation et les cultes publics.

Pour ce qui est de l’argent… hélas… les dégats sont seulement plus graves dans un cas que dans l’autre. « Heureux les pauvres! » n’est évident qu’aux sages ou aux mystiques.

Lire La Vie :  « Scientologie: la secte ne sera pas dissoute »